HISTORIQUE DES RENCONTRES DE DIE

 

 

Genèse 

 

Rencontres la Citoyenneté et  de l’Ecologie au Quotidien  : les Rencontres de Die 

 

 « S’engager ensemble… pour une Terre de vie, de paix, de liens »

 

Depuis seize ans, les Rencontres de l’Ecologie au Quotidien ont pour objectifs d’informer, de sensibiliser et former les habitantes et les habitants des impacts de notre mode de vie et de nos choix de consommation sur l’environnement, la santé, la société et le vivant en proposant des alternatives et des Transitions.

 

OBJECTIFS   " Pour un territoire vivant et solidaire

           " S'informer pour se responsabiliser"

 

Pour ce faire, contribuer, à travers des actions portant exemple, à valoriser :

 

Le territoire

  • valoriser les actions locales, projets, actions et entreprises liés à la qualité environnementale. Inviter sur chaque thème des acteurs locaux et expériences déclinées sur le territoire
  • Contribuer au développement de solidarités et des expérimentations sociales pour un projet commun de territoire vivant. 
  • Contribuer à imaginer un Diois et une Biovallée® à 30 ans, terreau des initiatives citoyennes et innovations sociales qui font sens dans le projet de «  vivre ensemble ». 

 

La vie sociale et la citoyenneté.

  • Agir pour l'environnement et la santé en encourageant et soutenant  le développement de réseaux de producteurs, de consommateurs et de distributeurs autour des valeurs de solidarité et d’innovation. 
  • Fédérer des associations autour de valeurs écologistes et humanistes à travers des actions locales.

 

L’individu

  • Faire connaître et promouvoir des moyens permettant à chaque individu de développer sa responsabilité sur sa propre  vie, en particulier sa santé, son avenir.
  • Informer et faire connaître des pistes pour des modes de vie différents.

 

 

 

MOYENS

Actions d’Ecologie au Quotidien

 

1-  Des Valeurs

Penser l’avenir des générations futures, estimer la vie plutôt que lui donner un coût, considérer les êtres et les éléments globalement, réfléchir aux relations entre membres des sociétés humaines, comprendre l’économie comme moyen d’échanges, défendre encore et toujours l’éducation, rendre l’habitat vivable… 

En tant qu’acteurs de la société civile, nous continuons de promouvoir la préservation de l’environnement en œuvrant  pour le Développement  Durable.  Ici et maintenant.

 

Qu'est-ce que le développement durable pour nous ? 

« Cela n’est pas une grille ou un filtre mais un véritable levier d’enrichissement et d’amélioration des projets ». Dans cette optique, on fait reposer le développement durable sur 4 piliers majeurs :
- Vers un plus pour l’environnement et l’écologie

- Vers un plus pour l’économie et l’emploi

- Vers un plus pour le social et la solidarité, la justice et la parité

- Vers un plus pour la démocratie et la participation 

Ces quatre piliers sont pour nous en interaction constante. Nous sommes fidèles  à cet engagement pris, au premier grand Sommet sur le développement durable, en 1972, et   lors de la signature du protocole Biovallée par la Région Rhône-Alpes, les quatre Communautés des Communes du Diois, du Crestois, du Val de Drôme et du Pays de Saillans. 

Ecologie au Quotidien est une association 1901 qui veut  incarner aussi, en interne, et vers l’extérieur  : Liberté, Egalité, Fraternité, Laïcité, Justice sociale, Paix, Partage, Parité (50% d’intervenantes femmes et 50% hommes), Démocratie, Projets collectifs participatifs, Entraide, Reconnaissance de chacun, Droits de l’homme,  Empathie, Féminisme, Non violence, Responsabilité individuelle et collective, Ecoute attentive, Parole juste, Honnêteté morale et reconnaissance de ses erreurs, Solidarité Nord-Sud, Antiracisme, Sobriété, Humour et joie, et bien sûr Ecologie, préservation de la Nature, faune, flore, terre, eau et de toutes les formes de Vie. Nous sommes ainsi porteurs d’une transition douce, lucide et solidaire. Ecologie est un mot générique comme dans « Ministère de l’écologie ». Ces  Rencontres auraient pu s’appeler « les Rencontres de la Citoyenneté ».  Ou mieux « Les Rencontres de l’émancipation ».

 

2- Ecologie au Quotidien : Ambassadrice du Territoire

Depuis dix neuf ans, les Rencontres de l’Ecologie de Die contribuent au rayonnement du territoire au niveau national (Rencontres nationales de l’Adels, Unadel, Mairie Conseil, etc.) et international (Rencontres internationales de la Démocratie participative en décembre 2007, Présentation de Biovallée à Louvain la Neuve en Belgique en 2013. les cinq Rencontres des Biodistricts Européens en 2015-2016). Et désormais

 

Les Journées de l’Ecologie contribuent à développer un réseau national (avec apports internationaux) d'acteurs, de témoins et d’experts qui  participent également au développement du territoire (comité scientifique de la Biovallée, conférences, études, mise en place de stages...), prenant ainsi toute sa part dans le déploiement du pilier " territoire école" de la Biovallée.

De nombreux habitants reviennent avec des amis en vacances dans le Diois et certains sont venus s’y installer grâce aux Rencontres de l’Ecologie. C’est aussi un lieu d’échange, de dialogue et de débat citoyen reconnu par sa qualité et sa diversité. 

De l’avis de tous, citoyens, associations, visiteurs, administrations, institutions et de nombreux élus, c’est un rendez-vous humain qui dépasse le Diois. 

3 - Promotion de l’Economie Verte

Ecologie au Quotidien s’inscrit pleinement dans une dynamique de valorisation des entreprises de la Vallée de la Drôme : forum avec les entreprises des plantes aromatiques et médicinales et à parfums, journée d’expérimentation avec les entreprises de l’éco-construction, table ronde avec les entreprises et les associations de l’Economie Sociale et Solidaire,  rencontre des entreprises au Greta sur les économies d’énergie,  Tables rondes avec les acteurs diois ( OT, PNRV, CPIE, Campings, etc..) sur un tourisme doux par exemple, etc.…

 

 4 - Mobilisation Citoyenne

C’est grâce à un réseau de bénévoles et d’associations très diverses, tant au cours de la construction du projet que pendant la réalisation de l’évènement que cette action peut avoir lieu et générer plus de 10000 entrées de personnes du local, de la Région, ou du national et même de l’international (Québec, Brésil, Belgique, Italie et Suisse.). Cette mobilisation de la société est due à  une forte mobilisation bénévole (Plus d’une centaine chaque année…), un  réseau d’associations partenaires constitué  au fil des années les Rencontres de l’ Ecologie 

La forte participation du public est due à un évènement qui a choisi de se situer en période particulièrement creuse au plan touristique. C’est aussi sa pérennité et régularité (15 ans) qui en font un rendez vous suivi.
Le public est constitué en moyenne pour 50% d’habitants du territoire et 50% d’extérieurs, qui sollicitent et contribuent à l’activité du commerce et des services, de l’hôtellerie, de la restauration, etc... 

Sur la base des ratios régulièrement utilisés par le comité départemental du tourisme, cet afflux génère un chiffre d’affaires estimé à  430 000 € sur la période.

 

5- “Diversité...”

Nous faisons intervenir des personnes reconnues au niveau national et international, des leaders d’opinion, des administrations, des associations,  des institutions, des élus dont la pensée et l’action sont représentatives des transformations culturelles en cours dans les domaines scientifiques, éducatifs, artistiques, économiques, techniques, psychologiques, sociologiques et sur la base des 3 Ecologies : intérieure, sociale et environnementale chères au Philosophe Félix Guattari.

Ecologie au Quotidien est un organisme d’Education Populaire (Affiliée à la Fédération des Oeuvres Laïques–Ligue de l’Enseignement)  dont la visée est le développement de la sensibilité et de la conscience éco-citoyenne. Afin de toucher des publics différents et plus particulièrement les personnes non sensibilisées, les Rencontres de l’Ecologie proposent des thèmes variés, des approches diverses  (conférences, débats, ateliers pratiques, visites de sites, films, expositions, concerts, forums…), des débats contradictoires et dans des villes, villages et lieux différents.

 

6- Gouvernance

Auto-programmation : L’Association Ecologie au Quotidien a également l’objectif interne de développer une gouvernance basée sur la responsabilité et s’inspirant des principes de l’autogestion; les différents compartiments de l'action (intendance, communication, programmation, accueil, etc...) sont ainsi pris en charge par des équipes en forte autonomie. Les Rencontres de Die  sont un rendez vous où se croisent experts, acteurs et citoyens dans une ambiance qui veut également préserver  des moments de convivialité, et permettre l'expression de moments de simple humanité.

EVALUATION

 

Les  Rencontres en quelques points :

 

- Plus de 10 000 entrées

- Forte fréquentation (+ 20 %) dont 50% de Dioises et Diois.

- Très long : 10 jours  (il fut de 22 jours) plus la Journée de la Terre le 22 avril, la Fête des Jardins les 2 et 3 juin, et la journée Porteurs d’espoir le 7 juillet. Les Portes Ouvertes de la Biovallée de la Drôme, désormais en Automne. 

- Rencontres constructives  entre les Entreprises de l’Economie sociale, solidaire et écologique du Diois

- Qualité des interventions souvent pointée  

- Large diffusion sur la Biovallée 

- Intervention dans les cafés, cinémas, théâtres et lieux publics des Villes

- De nombreux retours positifs sur la diversité de l’offre et la qualité des interventions    

- Retour des intervenants (300 intervenants et 145 Rendez vous en 2017) et témoignages de satisfaction des participants ( voire témoignages en annexe) 

- Partenariats solides avec une soixantaine d’associations (voir liste en annexe).

- Investissement important des bénévoles (une centaine)

- Emergences de réseaux et de projets (réseau des Ecoconstructeurs, Asso Herbes Fines sur les semences, dispensaire de soins naturels, etc...)  sur le territoire grâce aux Rencontres de l’Ecologie

- Forte implication de la société civile dans l’association : CA de 17 personnes très actif, projet participatif élaboré par 40 personnes, plus de 100 bénévoles...

- Une auto-organisation responsabilisante proche de l’autogestion.

- De plus en plus d’ateliers pratique

- Convivialité...

- Organisation de débats contradictoires : nucléaire, l’après-pétrole, usage de la forêt, habitats légers...

- Organisation de 4 rencontres entre éleveurs, bergers, écologistes et citoyens sur le pastoralisme et le loup avec un chercheur du CNRS : état des lieux et protection des troupeaux

- Diversité des Intervenants, des sujets, des techniques d’animations, des lieux, des sensibilités, des invités politiques, etc ...

- Réalisation de films : Voyages dans une  Biovallée en Autriche avec des élus et associations de la Biovallée de la Drôme, Rencontre avec un paysan de Guatémala, rencontres entre éleveurs, bergers et écologistes, sur les Forums Transition Energétique, films de conférences des Rencontres de l’Ecologie…

- Bibliothèque et vidéothèque accessible au CFPPA de Die . 

- Nous tenons compte des remarques et conseils de nos financeurs, commede tout citoyenstant pour la logistique que l’élaboration de tables rondes plurielles.  

 

AVENIR  ...

  

Projets des Rencontres de Die  2019

  

Présentation d’alternatives innovantes

(Projet très partiel,  dépendant des réponses des intervenants et devant être complété dans les 6 mois qui restent)

 

Lorsqu'une chenille atteint un certain stade de son développement, elle devient vorace et commence à dévorer tout ce qui se trouve à sa portée. Elle avale ainsi des centaines de fois son propre poids.

Une chenille peut dévorer toutes les feuilles d'un arbuste. En même temps, à l'intérieur de la structure moléculaire de la chenille, des cellules appelées "cellules imaginales" deviennent actives.

Pendant que la chenille dévore tout sur son passage, ces cellules imaginales se réveillent et partent à la recherche l'une de l'autre dans son organisme. Lorsqu'un nombre suffisant (mais pas forcément la majorité - cf notion de seuil critique en systémique-) de cellules a réussi à établir une connexion, ce sont elles qui prennent le contrôle génétique du devenir de la chenille. A ce stade, toutes les autres cellules entrent en putréfaction et se transforment en une espèce de bouillon nutritif, à partir duquel les cellules imaginales peuvent alors créer ce miracle totalement inattendu qu'est le papillon."

 

ACTIONS 2019-20 

Après 19 années de sensibilisation des habitants de notre territoire sur l’impact de nos gestes quotidiens sur l’environnement, la santé, la société et le vivant à travers des interventions ( Débats, conférences, ateliers d’échanges, Forum, Films, expositions, spectacles, ateliers pratiques, visites de site,  …) sur les thèmes du Développement Durable : l’alimentation, la préservation de la faune et de la flore, la protection de l’eau et de la terre, les modes de consommation, les énergies renouvelables, l’éco-construction, les modes de déplacement, l’agriculture biologique, l’Economie Sociale et Solidaire, le Tourisme Doux, les échanges Nord/Sud, les Droits de l’humain, les différentes pollutions, la protection de la forêt… la Démocratie Participative, l’Intelligence Collective, l’Education…, il y a une demande sur la Biovallée et la Drôme, d’organiser des actions similaires.

L’objectif de notre association n’est pas d’organiser des Rencontres de l’Ecologie sur toute la Drôme mais de former des associations et partenaires afin qu’ils soient en capacité de les organiser eux-mêmes en mobilisant les acteurs de leur territoire. 

 L’embauche d’un salarié en CDI de 26 heures, au 1er juin 2018,  va aidé à la réalisation des ces actions   

 

1- Extension géographique des activités de l’association sur la Drôme dont  la BioVallée : territoire de référence en matière de Développement Durable sur 103 communes et 3 Communautés de Communes. Ce territoire école, de par son histoire, sa géographie, son bassin de vie, sa rivière a une cohérence. Aujourd’hui, le monde associatif et Ecologie au Quotidien aimeraient lui donner une cohésion en matière de responsabilisation des habitants.

 

2- Elargissement du réseau partenarial sur toute la Drôme et Rhône Alpes

Beaucoup d’associations et d’organismes qui ont des compétences spécifiques (Agence de l’Eau, INRA, ADEME, Agir pour l’Environnement, Réseau Action Climat, ONF, FRAPNA, Agence Locale de l’Energie,…) ont participé à des projets partagés, dont les Rencontres de l’Ecologie, les  4 Saisons d’Ecologie au Quotidiens et il est nécessaire aujourd’hui de mutualiser des moyens afin d’impacter plus fortement notre territoire.

 

3- Augmentation des réunions avec les partenaires pour la co-construction des actions. Déplacement sur la Région Rhône Alpes afin de co-construire des actions sur le territoire (20 communes concernées). Avec le Monastère de Sainte Croix ; le Martouret, les éco-hébergeurs, la Biovallée, le CFPPA, le GRETA Viva5,  les jardins partagés, AIRE-Trampoline, etc…

 

4- Création d’une bibliothèque et vidéothèque de l’association au cfppa

Depuis 17 ans, l’association stocke de la documentation et des ouvrages accessibles aux adhérents. La création d’une bibliothèque et vidéothèque permet d’ouvrir au public ce fonds documentaire. Pour cela, il était nécessaire de trouver un local, d’organiser des permanences avec des bénévoles ...La bibliothèque et vidéothèque d’Ecologie au Quotidien se situent maintenant au CFPPA et une convention  avec le CFPPA est signée. L’inauguration s’est faite  en juin 2016.

 

5- Participation à la création d’un Média Citoyen Local  professionnalisé.

L’association a tourné 5 films sur des acteurs locaux et des actions locales et a envie de participer à la création d’un média citoyen local. Un projet Collectif est susceptible d’être créé en partenariat avec Médias Citoyens Diois (Journal quotidien associatif Internet).

 Il est en phase de mutualisation avec les différentes structures intéressées par ce projet.

 

6- Création de plusieurs réseaux locaux

Le réseau des Biodistricts Europpéens est né. Le travail avec l’Université Catholique de Louvain la Neuve va enfanter avec Ecologie au Quotidien d’une  « Académie de la Transition » …Après le démarrage de projet CENTRE qui court encore en 2019. 

 

7- Organisation de formations : Communication et gestion des conflits

L’association développe des formations pour répondre aux besoins des adhérents et des habitants : Intelligence Collective, Lectures de Paysages sur différents sites (géographique, géologique, historique, écologique), Décryptage des Médias (analyse critique d’un même évènement à travers différents médias), Gestion du Stress, le Compostage... Une formation « taille des arbres fruitiers » a été réalisé avec une vingtaine de participants. Deux formations à la gestion des conflits et la Communication Non-Violente ont aboutie en Janvier 2017 et 2018…

 

8- Actions de sensibilisation au Développement Durable auprès des jeunes

En constatant que les jeunes sont peu mobilisés sur les actions collectives, l’association a créer des temps de  sensibilisation au Développement Durable au sein des établissements scolaires ( Saint Louis de Crest ) et a rencontré la direction du Collège/Lycée de Die...Pour des intervention en milieu scolaire. Travail sur les déchets en particulier…avec le lycée saint Louis de Crest et le Forum Biovallée de Eurre.

 

9- Augmentation des actions impliquant les associations, les élus, les entreprises, les institutions et les citoyens. 

Beaucoup de changement de nos modes de vie ( tri des déchets, compostages, déplacement doux, agriculture biologique, énergies renouvelables ...) sont le fruit de coopération entre le monde associatif, le monde de l’entreprise et les élus : il s’agit de faciliter et organiser cette coopération à travers des rencontres afin d’être plus efficace dans ces transitions. 

 

10- Valorisation des savoirs faire locaux

Organiser des rencontres avec des acteurs locaux afin qu’ils transmettent leurs savoirs faire : 

Ateliers sur : les plantes sauvages comestibles, les conserves naturelles, la création de haies, l’éco-construction( murs en pierres sèches...), la fabrication de produits d’entretien naturels, sur des produits cosmétiques naturels...

 

11- Participation à des actions organisées par des partenaires

De nombreux partenaires ( Ecole de la Nature et des Savoirs, les Amanins, Solidarité Paysanne, Arrêt Public, les Colibris, Association Ensemble de Livron, la Maison pour Tous de Loriol, Centre Social de Livron, Graine, Scouts de France, Genepy de Gap, Vallée du Gapaud, Maison du Développement Durable de Louvai, la neuve, etc…), sollicitent notre association afin de participer à leurs actions d’information, de sensibilisation et de formation. De nombreuses rencontres ont eu lieu afin de créer les Rencontres d’Ecologie au Quotidien 2016 et 2017.

 

12- Création d’un Espace de Rencontre à Boulc

L’association a crée cette année un lieu de rencontre pour les habitants.

A la fois café citoyen, agora,  lieu de débats, plateforme d’informations (entraide, covoiturages, dons, trocs, échanges...). Besoin de rechercher un local et d’organiser des permanences des adhérents. C’est la 9ème Rencontre-Ateliers-Prospective.

 

13- Organisation d’une Rencontre des BIodistricts Européens et des Eco-Régions internationales

Des réunions ont eu lieu afin d’organiser ces Rencontres en janvier 2015 (avec 1 première rencontre en Italie à San Léo en Août 2015) afin de préparer le Projet des Rencontres 2016 dans le cadre d’un projet européen «  Europe for Citizens » dont 8 pays font partie : Italie (3 territoires) , Lettonie, Slovénie, Chypre, Macédoine, Slovaquie, Slovénie,  et la France avec l’association Ecologie au Quotidien. Les Rencontres 2016 ont accueilli ces pays qui  ont accueilli  l’association à leur tour afin de créer un réseau qui permette «  une vraie renaissance des territoires », thème du projet européen. Et désormais en 2018-2019 Rencontre Européenne des Citoyens des BioDistricts, Biovallée, Eco-territoires et Villes en Transition

 

14- Un poste de Chargé de Mission - Coordinateur à plein temps de  26 heures a été créé. Ce travail de redéploiement et développement nouveau est réalisé grâce à ce poste.

 

15- Pendant 10 jours, Ecologie au Quotidien travaille avec la recherche…l’Université de Louvain la Neuve-Belgique participe aux Rencontres de Die et la Biovallée : entre immersion et impression…

Accueil de chercheurs qui viennent découvrir la Biovallée de la Drôme : Tom Dedeurwaerdere, Sixtine Van Outryve et Olivier de  Schutter,  Projet « Europe for Citizens », Etienne Verhaegen, Benoit Galand, Marthe Nyssens Isabelle Cassiers, Hervé Jeanmart et Sibylle Bui de l’INRA d’Avignon.

 

Ecologie au Quotidien

 

Processus d’ élaboration : Les Rencontres de la Citoyenneté et  l’Ecologie au Quotidien et les rencontres de l’économie solidaire : un projet co-construit  avec des habitantes et habitants, 

des entreprises, des organismes de formations 

et des associations (+ou-100 personnes).

 

Avec les habitant-e-s dans une démarche d’intelligence collective.

Ecologie au Quotidien a mis en place une démarche de concertation active afin d’organiser ses actions avec tous les habitant-e-s qui le désirent.

Les réunions d’organisation des Quatre Saisons d’Ecologie au Quotidien sont ouvertes à tous les habitantes et habitants qui proposent des thèmes, des intervenant-e-s, des programmes, actions et des lieux pour les conférences qui sont discutés avec les personnes présentes aux réunions. Les propositions sont ensuite présentées au Conseil d’Administration pour validation en référence avec les valeurs et objectifs de l’association.

Une fois le projet déterminé, les personnes qui se sont proposées pour être référents d’une table-ronde, conférence ou autre prennent contact avec les intervenants et déterminent avec eux le contenu de leurs interventions, les modalités et les dates de leurs interventions. Un point sur l’avancée des contacts est fait à chaque réunion d’organisation ouverte à tous animées par la coordinatrice salariée de l’association ou toute personne qui le désire ou pendant les réunions des Commissions.

Afin d’organiser les Rencontres de l’Ecologie, les habitant-e-s s’investissent dans des Commissions Thématiques comme référents ou pour faire partie de l’équipe (Communication presse, Site Internet, Affichage, Logistique, Achats,  Décoration,  Régie Son, Espace Gratuité, Librairie, Accueil, Restauration, Buvette, Hébergement, Coordination journées, Animation, Jeunesse, Artistique, Compte rendus des conférences, Sécurité, Référents intervenants, Coordination Tables Rondes/Conférences/Ateliers/Visite de Site, Coordination action hors Die … 

 

 

L’organisation est souple et « organique », elle s’adapte aux situations, besoins, demandes et toute personne qui le désire peut s’intégrer à tout moment dans une commission. Un bilan des bénévoles et participants ouvert à tous est réalisé le dernier jour des Rencontres et précisé dans le programme. Des réunions de « bilan qualitatif » ouvertes sont organisées pendant les semaines qui suivent les Rencontres.

Le tarif des EcoPass pour participer aux Rencontres s’adapte aux budgets de chacun jusqu’à la participation libre pour les petits  budgets. 

Régulièrement, des formations à l’Intelligence Collective, à la Communication Non-Violente, sont proposées à toutes et tous.  

Avec les Acteurs Locaux

L’association associe tous les acteurs qui le désirent (jusqu’à 50 associations, collectivités, institutions et entreprises) afin que le projet des Rencontres de la Biovallée de la Drôme prenne en compte le mieux possible les enjeux culturels, économiques, sociaux ou environnementaux du territoire. 20 réunions préparatoires ouvertes à toutes et tous, aux associations citoyennes et d’éducation populaire du territoire  sont des éléments forts de cette démarche. Une diversité d’actions

Près d’une vingtaine d’actions d’information et de collecte des réactions des habitants ont été réalisées à ce jour. Elles ont touché plus de 400 personnes. Au mois de février  de nombreuses contributions écrites ont été produites en 2 rencontres spécifiques sur la qualité désirée de l’évènement de Janvier 2017 : Les Rencontres de Die « soyons le Changement que nous voulons voir dans le monde ».  

En parallèle, de nombreuses actions se déroulent sous des formes diverses : balades, groupe de travail sur l’histoire du quartier, groupe sur les jardins de proximité, expositions,  photographiques, débats et ateliers créatifs, visites de sites, lectures de paysages…

Les animations citoyennes de l’association

La concertation se poursuit activement tant avec les habitants que les autres acteurs impliqués dans l’évolution du territoire, c’est notamment le cas à travers la rencontre « prospective Biovallée 2040» à Saillans : (60 personnes), lancé le mardi 22 mars. Des  temps dans l’espace public sont tenus régulièrement pour en discuter.

Une enquête 

De même,  une enquête s’est déroulera du 24 janvier au 05 février 2017. Cette enquête visait à connaître le point de vue et les attentes d’un maximum d’habitants sur le territoire. Le document détaillé, sera à disposition du public en 2018, après les Rencontres. 

Participation au choix des lieux pour installer des temps des Rencontres pour diversifier les retombées et appréhender des lieux neutres (non connotés, trop engagés comme les cafés citoyens) 

Nous avons demandé aux habitants de choisir parmi 20 propositions un lieu pour l’implantation des Rencontres : Livron, Loriol, Espenel, Cobonne, Eurre, Die, Sainte Croix, Marignac, Saint Julien en Quint, etc… 

Le Conseil d’administration d’Ecologie au Quotidien  procède à une mise en forme et au cheminement  du projet élaboré par les habitantes et habitants en garantissant l’éthique, la faisabilité et le bon usage de l’argent public, l’égalité d’accès, cohérences des journées, négociations avec les institutions et les élus,  la qualité des intervenants, et la laïcité fondatrice (nous sommes adhérent de la FOL-Ligue de l’Enseignement).      

In fine, le Comité d’éthique mis en place en 2012-2015 (12 personnes indépendantes de l’association) donnera un avis consultatif sur le projet présenté en réunion de travail avec deux administrateurs.  

RedD de Die 4 juin 2018